Le BazzArt de Kalys

Haunter

Lisa n’a pas encore seize ans quand elle réalise que chaque jour est identique au précédent. Pas similaire ni routinier : identique. Tous les matins, son frère la réveille en lui demandant de la rejoindre dans sa caverne secrète. Puis elle doit faire tourner une lessive et manger des pancakes. Le soir, sa mère lui reproche la disparition de quelques vêtements, ses parents lui font la leçon puis ils mangent un gratin de pâtes avant de regarder Arabesques¹.
C’est la veille de son anniversaire.
Puis, quelques anicroches viennent perturber ce quotidien bien huilé. De petites entorses à la routine, rien de bien méchant… Quoi que. Dans ce contexte, le moindre écart au scénario devient capital.

Lisa commence aussi à entendre des voix. Quelque chose ne tourne pas rond du tout dans cet enfer…

Je vais être brève : j’ai adoré ce film. Je n’avais pas forcément de grands doutes sur la question, puisque Vincenzo Natali est le réalisateur, entre autres, de Cube.

Je vous déconseille de lire quoi que ce soit à son propos parce que même si les révélations qu’on pourrait vous faire ne perturbent pas vraiment le spectacle – la principale intervenant dans le film au bout d’un quart d’heure, ce n’est pas forcément l’essentiel – mais je pense que cela risquerait de galvauder ce qui demeure un des meilleurs films de hantise à ce jour.

Le scénario est classique dans son déroulement tout en sortant des sentiers battus. À l’instar de James Wan, Natali sait s’approprier la matière première pour créer une œuvre qui lui soit personnelle. Ici, le film de hantise rejoint le conte de fée. J’y ai vu des références, évidentes mais tout à fait subtiles, à Alice, mais j’ai aussi pensé au Labyrinthe de Pan… et à Shining. Un mix entre le film de croque-mitaines, celui de maison hantée et le conte tordu.

Ajoutons à cela que la réalisation est somptueuse et les acteurs excellents. Abigail Breslin est très crédible dans son rôle d’adolescente. Quant à Stephen McHattie, je me suis demandée pourquoi il n’avait pas eu plus de grands rôles, mais en fait c’est évident : c’est parce qu’il fait trop peur !

Haunter

Ce visage de cauchemar…

Haunter
Réalisé par Vincenzo Natali
2013
N’a apparemment pas bénéficié d’une sortie en salle en France !

 

La musique du générique de fin. Dans la chambre de Lisa, y’a plein de posters de Siouxie, Joy Division, et les Cure. Forcément, je l’aime bien cette gosse :)

¹Dans le sous-titre français. Je n’ai pas saisi le nom de l’émission en VO.



Quelque chose à ajouter ?

fleurs stylisees fleurs stylisees