Le BazzArt de Kalys

Fragment 2 – Le Commandeur

Vers l’âge de onze-douze ans, sans doute, j’ai découvert Michel Honaker.

Je me souviens avoir dévoré ses biographies de Bach et de Beethoven, ainsi que Erwan le Maudit et La sorcière de Midi, tous deux parus chez Rageot, un éditeur qui a contribué à m’empêcher de me faire des amis. Mais c’est d’un autre personnage dont je voudrais parler.

Ebenezer Graymes, Commandeur des Abîmes, professeur en démonologie et traditions anciennes à l’université de Columbia. Longtemps avant Elric de Melniboné, Graymes a acquis une place importante dans mon imaginaire, parce que, contrairement à ce qui se fait souvent en littérature jeunesse, c’est un héros adulte. Ce n’est pas un personnage normal, à qui il arrive soudain des aventures extraordinaires, mais plutôt l’inverse. Comme Elric, il est en quête de rédemption, mais sans aucune naïveté. Il n’y a dans ces livres aucune notion d’innocence primitive, aucun manichéisme. Graymes, par nature, est une créature semi-démoniaque. Mais comme dans Elric, le monde est complexe. Si d’emblée le Chaos semble rassembler les créatures des Ténèbres, on comprend vite que la vérité et la justice ne sont pas l’apanage de la Loi.

Je me souviens que bon nombre d’histoires mettaient en scène des lieux et des personnages plutôt glauques. Le Commandeur a conduit mes premières incursions dans les territoires clairs-obscurs, avec une grande dignité. Il est la première figure masculine à avoir frappé mon imagination (si l’on exclut les Chevaliers du Zodiac, mais je ne suis pas certaine d’avoir envie d’en parler :P). C’est un personnage trouble et dangereux, quelqu’un pour qui les préoccupations quotidiennes doivent paraître bien lointaines. Il incarne la magie en son sens le plus mystérieux, le plus étranger à nous-même. Il oscille sur le fil ténu qui sépare le rêve du cauchemar. C’est pourquoi, comme toutes les créatures de l’Entre-deux, il me fascine autant.

Michel Honaker, série Le Commandeur, dix-huit volumes chez Rageot et Fleuve Noir, 1995-2002.


  1. Ah, Ebenezer Graymes :) J'avais appelé mon loup garou dans WoW "Graymes" en hommage à ce personnage :) Il est malheureux que je n'ai jamais réussi à imaginer ce personnage sexy, même en relisant les livres 10 ans plus tard :D mais c'est clair que c'est génial, aussi bien pour les enfants, les ados, que les adultes.

  2. Je ne crois pas qu'il soit supposé l'être, sexy ^^ Perso je me l'imagine à peu près comme sur les couv', tu sais, cette silhouette très maigre courant dans son grand manteau de cuir… Son visage doit être marqué par l'âge et doit avoir l'air dur… Donc, non, pas sexy, mais c'est peut-être une partie de ce qui le rend si intéressant :)

Quelque chose à ajouter ?

fleurs stylisees fleurs stylisees