Le BazzArt de Kalys

Feu de faille

From beneath you, it devours.

Parfois, elle se réveille. Elle habite tout au fond de la faille, et la plupart du temps j’ignore son existence. Du moins, je l’oublie.

Alors elle remue un peu, s’étire. Et remonte. Lentement d’abord, comme une bête immonde, avec ses dix doigts blancs accrochés à la pierre et puis… Après je ne sais pas trop. Soudain elle est là, et j’ignore si elle est belle ou terrible à regarder. Je sais juste qu’elle… Je l’appelle la Dévoreuse.

Un jour j’ai trouvé un masque, il m’allait bien alors je l’ai gardé. Le masque de Kalys. C’est son nom.

Je suis appelé Ubik mais ce n’est pas mon nom.

Elle a toujours habité là et je ne veux pas qu’elle s’en aille. C’est juste que… J’ai été obligée de la museler et de lui donner un nom ; sans quoi elle m’empêche même de me lever le matin. Ou l’après-midi. Rester enfermée dans le noir avec le goût du sel sur les lèvres et les yeux grands ouverts. Souvent j’oublie ce que ça fait. J’oublie qu’à une époque je ressentais ça en permanence.

Je donnerais n’importe quoi pour fumer une cigarette maintenant.

La Dévoreuse peut me clouer au lit avec un cendrier débordant posé à côté et les heures qui s’égratignent aux fissures du plafond. Mais est-ce qu’on peut vraiment appeler respirer son absence qui laisse comme un creux insolite, une béance dans la béance. Sans elle pas de faille… Et la faille contient et crée. Vous comprenez ? Sans ça il n’y a que le vide non circonscrit. Parait que Lacan a préconisé de ne pas nous enlever nos névroses, de ne pas nous mettre en face de la réalité. Parce que la réalité c’est ce rien.

Évidemment.

Ça fait longtemps que Kalys muselée ronge les os des squelettes du placard parce que c’est trop compliqué de vivre en étant terrassé en permanence par des questions existentielles et des émotions dévorantes.

Je n’avais pas encore écouté le dernier album de VNV Nation parce que j’étais lasse de la joie lumineuse qui pulsait de chacune de leurs productions récentes. Cet après-midi j’ai cliqué au hasard et j’ai enclenché Transnational.

Et je me suis dit que plus VNV avançait vers la lumière, plus il apparaissait que c’était celle du crépuscule. Un fake. C’est plus la lumière au bout du tunnel de ceux qui ont expérimenté une NDE¹. Et ils sont les seuls à savoir faire ça. Les seuls à savoir dire la seconde avant l’ultime ténèbre.

Alors je suis restée allongée dans le noir avec le goût du sel et puis j’ai laissé Ronan Harris me raconter une histoire. Une dernière histoire.

¹Near Death Experience ? Je ne sais pas le terme en français…



Quelque chose à ajouter ?

fleurs stylisees fleurs stylisees