Le BazzArt de Kalys

Dimanche

C’est un dimanche de septembre comme je les aime : silencieux et lent. Le ciel est gris, l’écran de mon ordinateur brille dans la pénombre, et le document open office que j’ai ouvert présente tout à fait l’aspect espéré : une page et demie, qui n’existaient pas quelques heures auparavant, et qui se sont écrites sans que j’aie l’impression de faire aucun effort (sauf celui de me concentrer, mais j’y suis tellement bien arrivé que j’ai appris avec surprise que Mathias avait fait tourner la machine à laver. Je ne l’ai pas entendue).
La recette de la semaine est le ragoût de bœuf à la marocaine.
Vu : Shutter Island, bien mais jetable. On le regarde une fois et on passe un bon moment, mais ça ne servirait à rien de le revoir, car il n’a rien de plus à dire que ce qu’il montre. Ce soir, on se matera Inception (la série spéciale Di Caprio, c’est pas fait exprès). Je suis contente de recommencer à regarder des films, j’adore les soirées passées pelotonnés dans le canapé, sous une couverture, un thé fumant à la main. Oui, j’ai un côté grand-mère.
Lu : Le petit ami, de Donna Tartt. Ambitieux, long, parfois lent, mais fascinant. Laisse une impression durable, arrive à nous imprégner de l’atmosphère du Mississipi, de sa moiteur, de son poids. Parfois, le livre part dans tous les sens, mais il a le mérite de ne présenter aucun personnage sans lui donner une vraie existence. Quitte par moments à nous laisser un peu frustrés. A ranger dans les catégories « chronique sociale », « thriller », « roman psychologique ». C’est pour ça que c’est bien.


Quelque chose à ajouter ?

fleurs stylisees fleurs stylisees