Le BazzArt de Kalys

BazzArt organisé

Chipée sur Le Golb, la carte d’identité musicale, à laquelle j’ai adjoint la version littéraire, parce que ça m’éclate de remplir ce genre de questionnaires, parce que j’adore connaître les réponses des autres à ces questions, parce que ça occupe le blog quand on n’a rien de plus à dire mais qu’on ne peut pas s’empêcher de bavarder, bref, pour tout un tas de raisons pourries, j’avais envie de poster ça.
Je me suis aussi aperçue, en remplissant la version littéraire, que j’ai vraiment beaucoup de mal à parler des livres que j’aime. Beaucoup plus que de musique, alors même que la musique n’est pas du tout mon domaine. Je ne vois pas bien pourquoi… Peut-être parce que dans ces cas-là, les écrivains que j’ai aimés m’ont fichu une telle claque qu’après, mes mots se taisent, écrasés devant la force de ceux des autres.

Musicien que vous admirez le plus : Avant, je liais complètement l’œuvre et le créateur. A présent, beaucoup moins, ne lisant quasiment plus la presse musicale, j’écoute des choses sans plus connaître le parcours de leur compositeur. Adolescente, j’admirais Marilyn Manson, par exemple. J’admirais la façon dont il avait conçu un personnage le dépassant totalement, et la cohérence de l’univers musical qu’il avait développé autour. Je trouvais son œuvre… complète. Aujourd’hui, je voue un grand respect à plusieurs artistes, mais je ne les admire pas.

Auteur que vous admirez le plus : Je crois que c’est Artaud. J’imagine que j’extrapole un peu, ne le connaissant pas si bien, mais ce qu’il a réussi à faire dans Pour en finir avec le jugement de dieu… C’est magistral.

Groupe ou artiste ayant le plus compté pendant votre adolescence (5 max) : Bon, tout le monde le sait déjà… Nirvana, Mylène Farmer, Marilyn Manson, Placebo, Saez.

Écrivains… Anne Rice, Poppy Z Brite, Sire Cédric, Lola Lafon pour Une fièvre impossible à négocier.

Styles / Genres favoris : Electro-dark et black métal ; urban fantasy, fantastique, horreur.

Un album, un livre : Je déteste devoir faire ça. N’en choisir qu’un. Bon. The Downward Spiral, de Nine Inch Nails. Et Musiques de la Frontière, de Léa Silhol. Disons cela pour l’impact durable qu’ils ont pu avoir sur moi.

Une chanson, une nouvelle : A warm place, toujours Nine Inch Nails (on ne peut pas vraiment appeler ça une chanson, mais bon). Faire surface, toujours Léa Silhol.

Une œuvre classique : c’est impossible de n’en mettre qu’une. Il n’existe aucune œuvre de musique classique que j’adore de bout en bout. Donc : Le lac des cygnes de Tchaïkovski, le dernier mouvement de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvörjak, le Dies Irae du Requiem de Mozart. En littérature, La Curée de Zola, Maupassant pour aucune œuvre en particulier, Racine et Corneille. Les fleurs du mal.

Groupes ou artistes, écrivains, vous ayant le plus marqué dans votre vie, par ordre d’apparition, 15 max : autant je peux à peu près gérer l’ordre d’apparition des quatre premiers, autant après ça se confond un peu… Pour les écrivains il n’y a vraiment pas d’ordre.

Mylène Farmer ♥ Nirvana ♥ Marilyn Manson ♥ Placebo ♥ Saez ♥ Smashing Pumpkins ♥ Indochine ♥ The Cure ♥ Nine Inch Nails ♥ VNV Nation ♥ Anathema ♥ Hocico ♥ Amduscia ♥ Rabia Sorda

Poppy Z Brite ♥ Sire Cédric ♥ Léa Silhol ♥ Clive Barker ♥ Lionel Davoust ♥ Maupassant ♥ Graham Joyce ♥ Catherine Dufour ♥ Lola Lafond ♥ Chloé Delaume avec La nuit je suis Buffy Summers  Pierre Bordage ♥ Stephen King ♥ Alessandro Baricco avec Océan Mer.

L’artiste qui vous a le plus fasciné en live : Chaque fois que je sors d’un concert, je suis persuadée que c’est le meilleur que j’aie jamais vu, alors forcément, c’est difficile de répondre à la question. Je dirais Rammstein. Parce que pour le coup, je suis fascinée par Till Lindemann, sa gestuelle, ses mimiques, sa présence, sa voix, tout, absolument tout est génial dans le personnage qu’il présente sur scène. Et parce qu’ils sont drôles, dynamiques, très pro, et qu’ils pètent tout, merde :)
J’ai aussi rencontré des écrivains mais ils font rarement leur show :P Mais j’ai été tout à fait fascinée par Sire Cédric lol (qui EST un très bon écrivain).

Plaisirs coupables… Indochine et Blutengel :D Et un tout petit peu, mais vraiment un tout petit peu… To/Die/For. Parfaitement. Je suis sûre que certains d’entre vous l’ignoraient encore et ne voudront plus jamais me parler :D En littérature, tout ce qu’écrit Laurell K. Hamilton.

Jouez-vous, ou avez-vous joué d’un instrument : eh non… J’ai chanté dans une chorale :P Et je me targue d’écrire, pour l’aspect littéraire de la question, oui.

Ce que vous préférez en musique et en littérature : comment dire ça ? J’aime que ça m’enveloppe. J’aime généralement les rythmes rapides associés à une mélodie forte. J’aime les découvertes. Quand j’ai écouté VNV ou Amduscia pour la première fois, et suis restée scotchée tellement c’était bien. Et les moments où la musique guide la conversation, feutrée ou exaltée, vers l’onirisme, les rêves d’avenir ou l’introspection.
En littérature, j’aime la musicalité… L’écriture poétique, les jeux sur les mots et les sons, quand la phrase a un sens mais qu’on est d’abord touché par le son. Pensez à Verlaine. Et évidemment, l’imagination, la magie. Neverwhere, Imajica.

Par quel biais découvrez-vous de nouveaux artistes et écrivains : quand j’étais ado, via la presse musicale, que je dévorais. Puis il y a eu LastFm. Maintenant, c’est principalement YouTube et les vidéos postées dans les blogs de mes amis. Plus D-Side. Pour les livres, en flânant à la bibli, en faisant confiance au libraire, en me référant aux influences des écrivains que j’adore ou en lisant des anthologies de nouvelles (j’adore les anthologies, bien qu’elles soient souvent décevantes, je trouve).

Lisez-vous la presse musicale / littéraire : musicale, seulement D-Side désormais. Littéraire pas du tout, en fait. Je lisais Khimaira tant qu’il paraissait en version papier.

Combien de temps passez-vous à écouter de la musique et à lire : quand j’étais plus jeune, la musique tournait en permanence. Maintenant que je travaille et que je n’ai plus de trajet à faire, j’en écoute beaucoup moins. Deux-trois heures par jour en moyenne, je pense. Et je lis également très peu, en ce moment, sachant que je me concentre sur l’écriture.

Musicien / écrivain respecté que vous n’avez jamais supporté : il y a des artistes jugés géniaux que je n’aime pas, mais de là à ne pas les supporter… Il y a eu Queen à cause de Bohemian Rhapsody, oui. Sinon, je trouve Hendrix profondément ennuyant, et je ne comprends pas ce que tout le monde trouve à Bowie. Chez les écrivains, en général je déteste les auteurs de la période Nouveau Roman que je trouve pédants et inintéressants, et je n’ai pas aimé James Joyce dans Portrait de l’artiste en jeune homme, imbitable.

Styles musicaux que vous détestez le plus : ça. Sans hésiter. Vous imaginez pas à quel point ça m’exaspère. En littérature il n’y a rien que je déteste, j’aime qu’on me raconte des histoires, donc a priori, peu importe le genre.

Genre qui ne vous a jamais touché mais que vous ne méprisez pas pour autant : le jazz je pense. Et le roman historique en littérature, ainsi que la fantasy très épique avec dragons et chevaliers :)

Ce qui vous rebute le plus : en musique, la technicité à outrance, façon Dream Theater. En littérature, la masturbation intellectuelle, les gens qui disent des choses fort simples en employant un vocabulaire ridiculement spécialisé. Ceux qui n’ont aucune culture et qui sont par conséquent persuadés d’avoir produit une œuvre originale.

Musiciens et écrivains que vous détestez viscéralement, 5 max : Renan Luce (mais peut-on appeler ça un musicien?), la scène bobo parisienne dans son ensemble, Marc Lavoine, ces choses là. En littérature, Marc Lévy, Anna Gavalda et Guillaume Musso rien qu’à cause des titres de ses bouquins.

Trois tubes / best-sellers que vous haïssez plus que tout : Alors on danse. Sans hésiter. Mon dieu mais quelle merde infâme. Waving Flag qui va finir par me rendre dingue avec tous ses bons sentiments qui dégoulinent. Et l’intégralité des singles extraits de comédies musicales (sauf peut-être Les rois du Monde parce que voir Scott et Muriel la chanter en karaoké, ça n’a pas de prix :D)
Les bouquins des gens cités plus haut, sinon. Et Cygnis (bon ça va je plaisante :P)

Pour finir sur une note positive, vos trois grandes claques de l’année : Amduscia, Asphyxia, FinnTroll. En littérature, pas d’actualité, je n’ai pas les moyens de la suivre. Donc disons l’oeuvre en général de Lionel Davoust (il va devenir très grand), La fée des dents de Graham Joyce et Duma Key de King.


  1. Ha ha ! Raggasonic, j'écoutais ça à l'époque. En fait, avec le recul, c'était pas terrible :/

  2. Tu pourras toujours le mettre dans la catégorie "plaisirs coupables"…
    En tout cas, c'est sûr, j'ai trouvé ta faille, je la ressortirai chaque fois que je pourrai :P

  3. Ahah j'ai bien ri avec Ragasonic, c'est sympa en se levant, enfin, sympa, drôle, quoi :)
    Sympa ce petit questionnaire! M'en vais le recopier sur mon blog, tiens :)
    Note : faut que j'arrête de chanter quand je suis ivre : entre les karaokés et les réécritures pornographiques… :D

  4. Non non noooooon Raggasonic ce n'est pas sympa, c'est horriiiible ridicule etc :D
    Sinon oui, t'es très fun quand t'es ivre lol

  5. Mais heuuu !!
    J'aimais bien celle avec NTM : « Aiguisé comme une lame, pointu comme un couteau, chauffé comme une flamme et puissant comme un fusil d'assaut. » (sic) De grands paroliers…
    Nonobstant, Big Red, l'un des deux compères, a sorti jadis un premier album solo très honorable (très éloigné).

Quelque chose à ajouter ?

fleurs stylisees fleurs stylisees